Vision Diversité
 
  L'INFOLETTRE DIVERTISSÉE - AUTOMNE 2015

Liste d'envoi



 










SOYEZ DES NÔTRES !






VITRINE DES MUSIQUES LOCALES MÉTISSÉES - 5E ÉDITION


Découvrez les univers musicaux de 18 groupes en 3 soirées inoubliables !

La 5e édition de la Vitrine des musiques locales métissées, présentée par Vision Diversité, se tiendra les 23, 24 et 25 octobre prochains à L’Astral dès 19h et permettra, une fois de plus de constater l’immense richesse des univers musicaux dans toute leur diversité de la scène montréalaise.

Vous y retrouverez: le lauréat du Prix de la Diversité 2015, African Guitar Spirit de Gotta Lago ainsi que les 2 groupes finalistes, Solawa et ILAM. Seront aussi en Vitrine, Isaac Neto, Newdayz, Malika Tirolien, Los Viejha, Samuel Bonnet Quartet, Queen KA, John Kinsha, Jully Freitas, Akawui, Lasso & Sini-Kan, Rookie Rook, Ihtimanska, Carine, Corde Sud et Résonance. En concert de clôture, l'artiste ILAM, qui a été primé à la Vitrine 2014 ! Un rendez-vous de musiques du monde à ne pas rater !

La programmation complète au www.visiondiversite.com.

Billetterie à L’Astral et à La Vitrine culturelle au prix symbolique de 7$ par soirée et de 15$ pour les 3 soirées de la vitrine (taxes incluses + frais de billetterie).

Avec le soutien de Musicaction, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Montréal et de la Ville de Montréal, la Vitrine 2015 est présentée en partenariat pour les Prix Coup de cœur avec le Conseil des arts de Montréal, Ici musique et la Direction de la Diversité de Radio-Canada, MAtv, La Fabrique culturelle de Télé-Québec, CIBL 101,5 Montréal, la Place des Arts, Le Théâtre Outremont, le Partenariat du Quartier des spectacles, La Vitrine culturelle, Les FrancoFolies de Montréal, Mundial Montréal, Diversité artistique Montréal, Les Week-Ends de la Chanson Québecor, le Festival des Traditions du monde de Sherbrooke, Publicité Sauvage, Ressource Impression, DFI Graphik, Productions LEXA et la Boîte à Musique.





Pour tous les détails : www.visiondiversite.com




PRIX DE LA DIVERSITÉ 2015



African Guitar Spirit, lauréat 2015 du Prix de la diversité

En ouverture de la Vitrine des musiques locales métissées






Les musiques du monde et musiques métissées sont une richesse de Montréal. Pour mieux faire connaître ces talents, le Prix de la diversité récompense annuellement un collectif de musiciens prometteurs qui gagnerait à être plus connu du milieu artistique et du public montréalais.

Conçu par le Conseil des arts de Montréal, Montréal arts interculturels (MAI) et Vision Diversité, ce prix annuel vise à mettre en valeur les musiques du monde et leurs expressions métissées et accompagner la carrière professionnelle du groupe récipiendaire du prix.

A travers un parcours d’un an, le gagnant bénéficie d’un soutien et d’un accompagnement à la création, à la production, à la diffusion et à la circulation. Ce prix inclut ainsi des services professionnels, une résidence de création et des présentations de concerts offerts par Vision Diversité et le MAI, de même qu’une tournée dans les quartiers de Montréal dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée.







LANCEMENT D'UN ESSAI SUR LA DIVERSITÉ CULTURELLE


Un état des lieux sans langue de bois

Essai sur la diversité culturelle dans le paysage artistique québécois signé Jérôme Pruneau





Soirée de lancement: le mercredi 7 octobre 2015 à 17h30 à la Société Saint-Jean-Baptiste (82 rue Sherbrooke Ouest, Montréal). Réservations : rsvp@avenue66.ca

Signé par Jérôme Pruneau, directeur général de Diversité artistique Montréal (DAM) et ethnologue de formation, « Il est temps de dire les choses », est un essai qui plonge au cœur des enjeux de la diversité dans le secteur culturel. L'auteur pose un constat poignant, étayé de faits et d'observations, sur les obstacles auxquels sont confrontés les artistes dits de la diversité, tout en faisant la démonstration de leur sous-représentation sur la scène artistique. Mettant chacun de nous face à lui-même, ce livre est une occasion de faire la lumière sur cette question afin d'amener notre société à réfléchir et éventuellement, à changer. L'auteur provoque des discussions, propose des pistes de réflexion et des idées de solution, et surtout, il ne laisse personne indifférent.

Il nous rappelle que « le talent n’a pas de couleur ou d’origine, il devrait éclater à partir du moment où une chance de le montrer est offerte ». Pourtant, comme tous les milieux professionnels, le milieu artistique est « un domaine où le protectionnisme existe et fait encore office de résistance, de façon insidieuse, à une ouverture franche, massive et saine », confinant les « artistes de la diversité » à la marge. Au-delà des débats, la seule manière d’amener le changement est de poser des actes concrets : « il est temps de dire les choses, d’en prendre vraiment conscience, de s’asseoir, de se poser les bonnes questions, d’en débattre, et de mettre en place de véritables actions, non pas en mots, mais en actes. Bref, il est temps de se regarder en face, de faire un grand pas en avant, un pas durable. On l’a vu, certains s’y sont mis. Ce n’est pas assez, tout le monde doit s’y mettre. »

Comportant son lot de questionnements et de remises en question, l’essai de Jérôme Pruneau risque fortement d’apporter un vent de changement nous permettant peut-être d’éviter le gaspillage de tant de talents !




 

FORUM « LA CULTURE, MON AVENIR »


Le rapport d'étape est maintenant disponible !




Le 20 avril 2015, Culture Montréal, en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal, tenait son Forum La culture, mon avenir pour réfléchir à la citoyenneté culturelle des jeunes. Les participants – 200 personnes d’horizons diversifiés qui s’intéressent à la culture et interviennent auprès des jeunes – nous ont livré leurs réflexions et propositions qui se sont avérées riches et foisonnantes.
La rentrée a été l’occasion de présenter ce rapport d’étape qui fait un retour sur les différentes propositions formulées lors de la journée du 20 avril et en fait l’analyse. Ce rapport répond aussi à la volonté d’approfondir la démarche de la citoyenneté culturelle, en définissant les grands concepts, et expliquant la trame de fond de cette réflexion. Cette publication met également l’accent sur l’importance de poursuivre la mobilisation autour de l’enjeu de la citoyenneté culturelle des jeunes.


Cliquer ici pour télécharger le rapport d'étape






DANS LE CADRE DU VIVRE ENSEMBLE


L'art qui nous transforme




Dans cet univers de découvertes, d’échanges et de brassage des cultures, le partenariat autour du Vivre ensemble par les Arts entre la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Vision Diversité et le Musée des beaux-arts de Montréal a permis cette expérience unique que Vision Diversité a eu l’immense privilège de partager. Des enseignants d’arts plastiques passionnés, innovants et impliqués se sont mobilisés dans une dynamique de créativité partagée avec les éducateurs spécialisés tant de la CSMB que du Musée pour aller à l’écoute de ces jeunes dans toute la diversité de leurs sensibilités culturelles et leur offrir les moyens de se dire.

De mois en mois, tout au long d’une année scolaire, du Musée qui avait ouvert ses portes et offert ses collections aux écoles qui découvraient fascinées tant de possibilités d’inspiration se sont tissés des liens et nourris des échanges. Réflexion avec les jeunes sur Soi, l’Autre, les différences, le dialogue, l’intimidation, le quotidien et ses enjeux pour une nouvelle génération, l’Amour, le bonheur, la spiritualité dans un dialogue intergénérationnel, les moments d’émotion… Tant d’intensité dont des œuvres sont nées comme autant d’expressions de cet Art qui nous transforme.

C’est au cœur de l’espace éducatif du Musée que place fut faite à tant de créativité et de talents. Les jeunes, si fiers de leurs travaux, les ont offerts au grand public tout au long de cet été 2015.

Une tranche de vie marquante que nous souhaitons vous faire partager en photos comme si vous y étiez.

Voir l'album souvenir L’ART QUI NOUS TRANSFORME.







DANS LE CADRE DES RENCONTRES 2015 DE LA DIVERSITÉ



© Marc-André Laliberté


Un grand Rendez-vous de Vision Diversité avec les milieux de la Culture et de l’Éducation le 21 mai 2015 en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal, la Commission canadienne pour l’Unesco, la CSMB et DAM.

Pour marquer les 10 ans de la Convention pour la diversité des expressions de l’Unesco, c’est en présence de mesdames Line Beauchamp, représentante du Québec à l’Unesco, Louise Filiatrault, secrétaire générale de la Commission canadienne pour l’Unesco, de Manon Gauthier, responsable de la Culture au Comité exécutif de la Ville de Montréal , Nathalie Bondil, directrice et conservateur en chef du Musée des beaux-arts de Montréal que les milieux de la culture, de l’éducation et des médias ainsi que des représentants d’instances municipales et gouvernementales concernées se sont penchés sur les perspectives et pistes d’action qui pourraient animer cette nouvelle phase de la Convention pour concrétiser l’importance de la diversité des expressions culturelles dans le développement culturel des sociétés métissées et dans une perspective de développement durable.


Tous les détails de cette réflexion…





Le Musée s’éclate aux rythmes de la diversité

C'est entre 12h et 14h que le Musée s'est éclaté aux rythmes de la Diversité dans un évènement unique, gratuit et largement ouvert au grand public pour célébrer les 10 ans de la Convention de l’UNESCO pour la Diversité des expressions culturelles.

36 artistes professionnels aux univers métissés des rythmes et expressions du monde entier et plus de 150 jeunes talents de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys ont fait vibrer aux rythmes de la Diversité un Musée des beaux-arts qui leur avait largement ouvert ses portes et offert ses espaces.
Cet évènement unique a mis de l’avant par la musique, la danse contemporaine, le chant autochtone, le slam et les arts visuels mais aussi par les chorales d’enfants, les prestations des virtuoses et l’art dramatique, l’exceptionnelle richesse de ces expressions artistiques qui font Montréal.
C’est à midi et sur les divers parvis des pavillons du Musée que s’est ouvert la fête appelant les passants à la sortie des bureaux en musique et en chansons à partager cette heure du dîner.

Dès 12h30 et jusqu’à 14h, ce fut au tour des espaces intérieurs du Musée de se dire dans un parcours en 18 haltes offrant autant de voyages vers multiples destinations dans la diversité des expressions artistiques. Une magnifique célébration des 10 ans de cette Convention de l’UNESCO portée, il y a 10 ans, par le Québec à bout de bras pour sauvegarder et maintenir le droit des sociétés à préserver la richesse de leurs expressions culturelles.

Le 21 mai, les talents des artistes et l’immense potentiel des jeunes ont fait la preuve que Montréal est une Métropole de création et de culture dont il faut préserver jalousement la diversité des expressions.

Pour découvrir cet évènement comme si vous y étiez:












MENTORAT ARTISTIQUE PROFESSIONNEL (M.A.P.)





Une excellente initiative prise par DAM pour mieux accompagner les artistes, le programme de Mentorat Artistique Professionnel (M.A.P.).
Réalisé par des artistes et pour des artistes, il donne la chance à des professionnels issus de la diversité d'être jumelés à des mentors inspirants, susceptibles de contribuer au développement de leur carrière de façon concrète.

Séance d'information sur le programme et ses nouveautés
6 octobre 2015 - 5à7 au Café du MAI

RSVP à mentorat@diversiteartistique.org avant le 5 octobre.


Objectifs du programme

- Permettre la transmission croisée de savoirs mentor/mentoré
- Favoriser les échanges interculturels et intergénérationnels
- Engendrer des liens de nature artistique
- Encourager la solidarité dans un secteur compétitif
- Faciliter l’insertion professionnelle des artistes de la diversité dans le milieu des arts, par le biais d'une meilleure connaissance de ce dernier et de l'accès à un réseau plus large dans leur domaine de création
- Offrir une opportunité pour le mentor de s'engager auprès de la relève et des artistes de la diversité dans leur ensemble

Personne-ressource :
Ligia Carbonneau
mentorat@diversiteartistique.org
(514) 280-3581 poste 105






D'IMPORTANTES INITIATIVES SIGNÉES CONSEIL DES ARTS DE MONTRÉAL






Prix de la diversité culturelle en danse


Date limite : 30 octobre 2015


Le Conseil des arts de Montréal (CAM) est fier de s’associer aux Prix de la danse de Montréal afin de décerner annuellement le Prix de la diversité culturelle en danse. L’inclusion de la diversité culturelle est fondamentalement une question d’équité pour permettre à l’ensemble des artistes d’accéder aux mêmes ressources, de courir les mêmes chances d’être reconnus, de s’épanouir et d’apporter sa contribution à la société.

Pour le Conseil des arts de Montréal, la diversité culturelle dans les arts est une question de reconnaissance des pratiques artistiques professionnelles minoritaires, particulièrement celles non occidentales. Le Conseil favorise également la création et la diffusion d’œuvres abordant des thèmes liés aux questions de la diversité culturelle. Ces œuvres encouragent les rapprochements interculturels et facilitent l’inclusion de la diversité dans les arts.

Le prix assorti d’un montant de 10 000 $ est offert à une personne ou à un organisme de la diversité culturelle qui s’est illustré en danse à Montréal durant la saison précédant la remise du prix (du début juillet à la fin juin).

Pour tous les détails sur le Prix de la diversité culturelle en danse, cliquer ici.











Programme Premières expériences de travail

dans des fonctions liées au domaine artistique destiné à la relève


Date limite de dépôt des dossiers : 30 octobre 2015


Ce programme offre 11 stages rémunérés de 26 semaines, du 11 janvier au 9 juillet 2016, dans des organismes artistiques reconnus. Il a pour objectif d’améliorer l’employabilité des jeunes artistes ou travailleurs culturels à long terme. Ceux-ci auront ainsi la chance de mettre en pratique les connaissances acquises lors de leur formation, d’acquérir de nouvelles compétences, de se créer un réseau de contacts tout en participant à la consolidation des organismes et en côtoyant des praticiens et des gestionnaires chevronnés.

Les organismes intéressés à recevoir un stagiaire doivent sélectionner une personne de 30 ans et moins, ayant en main un diplôme post-secondaire depuis moins de cinq ans, et leur offrir un stage de qualité dans des fonctions administratives, techniques ou artistiques qui leur donne une expérience pertinente. Ces organismes doivent répondre aux conditions d’admissibilité du programme général du Conseil des arts de Montréal.

Les jeunes professionnels à la recherche d’organismes avec lesquels ils pourront faire un stage peuvent publier une annonce sur le babillard d’Artère, dans la section Implication culturelle. De même, les organismes intéressés à trouver un jeune professionnel peuvent consulter ou annoncer une offre de stage dans cette même section. www.artere.qc.ca.

Les critères et normes et le formulaire : www.artsmontreal.org/fr/programmes/premieres-experiences-de-travail








Bourses Yonder – 4 000 $ pour les créateurs de la relève

en cinéma et œuvres culturelles numériques


Date limite: 1er novembre 2015

Le Projet Yonder et le Conseil des arts de Montréal sont fiers de s’associer afin de remettre deux bourses de 2 000 $ pour soutenir des projets en phase de développement, soit un court métrage de fiction et une œuvre culturelle numérique. Ces bourses s’adressent aux scénaristes, concepteurs ou réalisateurs montréalais de la relève (individus de 40 ans ou moins). En plus d’une aide financière, les boursiers recevront l’appui de mentors de l’industrie pour propulser leur projet.

Pour plus d’informations et pour connaître les critères et normes :

www.projetyonder.com/appel-de-projets


www.artsmontreal.org/fr/prix/yonder







Résidence d'artiste Empreintes

au Musée des beaux-arts de Montréal


Date limite de dépôt des dossiers : 14 novembre 2015

Cet appel de dossiers lancé par le Musée des beaux-arts de Montréal en collaboration avec le Conseil des arts de Montréal vise à soutenir un projet de recherche-création. Il permettra à un artiste de la relève en arts visuels issu de la diversité culturelle montréalaise de s’inspirer de la collection du Musée, laquelle constitue une ressource passionnante pour la recherche d’un artiste. Le Musée possède la plus riche collection encyclopédique au Canada, comptant plus de 41 000 œuvres, dont 4 000 déployées dans ses 4 pavillons. L’artiste en résidence apportera un regard unique et original sur ces collections riches et variées.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué.








DANS LES MÉDIAS - On en parle beaucoup !



La diminution des exigences de contenu francophone dans les radios commerciales


Le Devoir. 17 septembre 2015 | Philippe Orfali | Québec

Face aux demandes des radios commerciales et au désir avoué du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes d’« assouplir » les exigences de contenu francophone sur les ondes, la ministre de la Culture Hélène David s’indigne. Il serait inconcevable que le CRTC mette en péril l’essor des artistes francophones pour se plier aux désirs des radios commerciales, tonne-t-elle.

L’organisme réglementaire fédéral, qui entame en novembre la révision des politiques régissant la programmation des radios commerciales, envisage d’accorder « une plus grande souplesse réglementaire » aux radiodiffuseurs, en d’autres mots de réduire ou d’abolir carrément les quotas de musique francophone devant être diffusés sur les ondes des radios commerciales privées de langue française, qui s’élèvent à 65 % depuis 1990.

Le CRTC donnerait ainsi suite aux demandes de groupes des principales stations commerciales du Québec, dont celles détenues par Bell Média et Cogeco, qui suggèrent d’abaisser à 35 % la portion de musique francophone à être diffusée sur leurs ondes, plaidant ainsi répondre à la demande de leurs auditeurs. « La radio commerciale de langue française ne peut espérer rester au coeur du quotidien des Québécois si elle est contrainte d’offrir une programmation musicale qui s’éloigne graduellement de ce qu’ils consomment », avait fait valoir Pierre Rodrigue, vice-président pour BCE et Bell la veille.

Hélène David ne croit pas à ces arguments. « Pour moi, c’est une priorité absolue. Je tiens à ce que ces quotas soient respectés. Les stations ne peuvent plaider qu’elles sont en mauvaise posture, ce n’est pas vrai ! » s’est-elle exclamée, en entrevue au Devoir.

Le gouvernement du Québec a déposé son propre mémoire en réponse à l’invitation du CRTC, dans lequel il milite pour le maintien des dispositions actuelles, voire leur resserrement. On recommande par exemple l’adoption d’une nouvelle méthode de comptabilisation des montages musicaux « qui reflète la part réelle des extraits la composant, et ce, de manière à éviter que les règles soient contournées », et que soit instauré un quota minimal pour la diffusion de pièces musicales d’artistes émergents.

« Ce n’est certainement pas le temps de diminuer les quotas, au moment où se déploient de plus en plus de plateformes musicales non réglementées où il y a une forte présence anglophone, dit-elle. Là où c’est important de garder la musique francophone, là où on peut agir, c’est au CRTC. De grâce, laissez les quotas de radio de langue française. »

Un affaiblissement des exigences envers les radios commerciales se traduirait inévitablement par une réduction du nombre d’artistes francophones, notamment ceux de la relève. « La baisse des quotas, c’est très dangereux pour la protection de la langue française. […] Il n’est pas question de toucher à ça. »

L’opposition officielle abonde dans le sens de la ministre. Le gouvernement devra se battre bec et ongles, aux côtés de l’ADISQ notamment, devant le CRTC pour le maintien de la place de la musique francophone sur les ondes radiophoniques, a estimé la porte-parole du Parti québécois en matière de culture, Véronique Hivon. Selon elle, par leur geste, les radios commerciales se prononcent « contre les intérêts des artistes, artisans et producteurs de musique de chez nous en plaidant pour une baisse draconienne des quotas de musique francophone ». « Cette bataille qui s’engage encore une fois […] démontre à quel point l’absence du plein contrôle du Québec en matière de communications nous fragilise. »

Un précédent en télévision

Le CRTC avait suscité l’inquiétude du milieu de la création, en mars, en annonçant que les chaînes de télévision canadiennes ne seraient plus tenues de respecter des quotas sur le contenu canadien pendant la journée. Ce quota était fixé à 55 % jusqu’alors. Le quota de 50 % de contenu canadien pendant les heures de grande écoute, soit de 18 h à 23 h, avait cependant été maintenu. Près de six mois plus tard, il est toujours difficile d’évaluer les répercussions de cette décision, selon Mme David.

En 1986, le CRTC avait également pris la décision d’abaisser de 65 % à 55 % la proportion minimale de contenu francophone sur les ondes des radios commerciales. L’organisme réglementaire était revenu sur sa décision en 1990, pour « stimuler l’industrie du disque et le monde des artistes ». On avait toutefois déploré que ces moyennes soient calculées de façon hebdomadaire, ce qui permet de concentrer la musique francophone à certaines heures.








A PROPOS DE VISION DIVERSITÉ

Cofondé par Aïda et Paméla Kamar, qui en assurent respectivement la présidence et la direction artistique, Vision Diversité est un organisme sans but lucratif qui a pour mandat de faire de la Diversité une véritable force de développement du Québec et du métissage une composante essentielle de notre créativité artistique. Au cours des huit dernières années, Vision Diversité a accompagné plus de 400 artistes québécois aux créations métissées d’influences musicales multiples, présenté chaque année plus de 30 spectacles et événements, dont la Vitrine des musiques locales métissées et signé plusieurs créations inédites mêlant les univers divers de plusieurs artistes dont la grande Aventure d’Arometis.


 
Accueil Dernières Nouvelles Programmation Nous joindre
Copyright © 2006-2017 VisionDiversite.com    Tous droits réservés Réalisation - Conception: CommConcept